Qu’est-ce que la littératie ?

C’est la capacité de LIRE et COMPRENDRE des textes.

Selon l’Organisation de coordination et de développement économiques (OCDE), il s’agit de « comprendre, évaluer, utiliser et s’approprier des textes écrits pour participer à la société, réaliser ses objectifs et développer ses connaissances et son potentiel. »

Pourquoi est-ce important ?

Un bon niveau en littératie permet de s’équiper
de tous les outils pour prendre sa place dans la société.

Parfaire ses connaissances
sur des sujets variés
Maîtriser la langue
et ses subtilités
Affiner son sens critique

Comment mesure-t-on le niveau en littératie ?

Le Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA), initié par l’OCDE, distingue 5 niveaux de compétences en littératie.

0

Connaître le vocabulaire de base.

1

Comprendre des textes courts présentants une seule information.

2

Faire le lien entre le texte et l’information, dans un texte avec deux informations ou plus.

3

Lire des textes denses ou longs nécessitant d’interpréter et de donner du sens aux informations.

4

Évaluer des textes longs et complexes exigeant des connaissances préalables.

5

Savoir intégrer, évaluer, synthétiser plusieurs textes et leurs subtilités.
Nécessite des connaissances préalables spécialisées et la compréhension de la logique et des concepts.

Quel est le niveau en littératie au Québec ?

53,3 % des Québécois n’atteignent pas le niveau 3

Selon l’enquête PEICA réalisée en 2012, le niveau de littératie est loin d’être satisfaisant au Canada comme au Québec :
53,3 % des Québécois de 16 à 65 ans n’atteignent pas le seuil acceptable de niveau 3, seuil qui confère la compétence de comprendre et intégrer des textes longs ou denses.

Les impacts d’une faible compétence en littératie

Cela signifie que 53,3 % des jeunes et adultes au Québec ne savent pas extraire l’information contenue dans un article de fond dans un journal, une étude, un manuel requis pour leur travail, un essai ou un roman.

Cela signifie que 53,3 % de cette population devra se contenter de lire des textes courts, clairs, directs et sans subtilité, présentant probablement plus d’opinions que de faits.

Évidemment, cette situation a une influence directe sur la performance des individus à l’école ou en entreprise et sur leur capacité de bénéficier d’une formation continue. Elle affectera aussi leur participation citoyenne et la capacité à s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants.

Comment améliorer les compétences en littératie ?

Selon la Fondation Lire pour réussir, la lecture, l’écriture et l’oralité sont trois portes d’entrée vers une meilleure littératie.

La Fondation Lire pour réussir est convaincue que le développement de la culture de la lecture est le meilleur outil pour le maintien et l’amélioration d’un bon niveau en littératie.

Pour en savoir plus sur notre vision de l’importance de la littérature et de la lecture pour le plaisir, consultez la page de notre mission, lisez les citations de nos ambassadrices et ambassadeurs, et découvrez les projets soutenus par la Fondation.